Les mesures à prendre face au cyber-harcèlement

Les mesures à prendre face au cyber-harcèlement

Le cyber-harcèlement est une forme d’intimidation établie dans un environnement virtuel, et où les auteurs utilisent les outils des TICs, en particulier Internet et cellulaire, pour maltraiter leurs pairs. Il est bon de rappeler que cette cyber-intimidation peut être aussi une expérience émotionnellement difficile pour certaines personnes, et notamment les jeunes, qu’ils peuvent même en arriver au suicide. Selon une étude, 2 sur 5 personnes subissent ce genre de harcèlement par semaine, et dont les victimes sont essentiellement de femmes. Cependant, face à ce problème, beaucoup ne savent pas comment réagir étant donné que la pression est exercée par l’intermédiaire d’une technologie.

Un acte auquel la loi est confrontée

Il est évident que la société actuelle essaye, pour les avantages que cela comporte, de tirer pleinement parti du développement des nouvelles technologies. Mais en même temps, le défi consiste à établir des garanties qui protègent les citoyens contre les éventuelles agressions technologiques et informatiques, à l’exemple du cyber-harcèlement. Face à ce problème, il est tout à fait normal que les lois soient réactives, parce qu'elles font face à des abus, en essayant de minimiser les dommages, ou d’empêcher entièrement leurs influences. Cependant, les efforts attendus ne sont pas suffisants, notamment auprès des grandes plateformes technologies où ces cas d’harcèlement sont les plus recensés. Par conséquent, il est conseillé pour chaque victime de se remettre à un avocat gratuit à paris, qui saura proposer les démarches nécessaires pour faire face à cette agression virtuelle sous le respect des procédures juridiques qui s’y réfèrent.

Une prévention qui part de chacun

Tout avocat averti n’hésitera pas à conseillé son client de prendre les mesures nécessaires pour prévenir ces actes de cyber-harcèlement. Parce qu’au moins 4% des enfants en sont victimes, on doit donner aux enfants un rôle actif dans la prévention de telles attaques, développer de l'empathie, l'autoprotection et la confiance envers leurs aînés, afin qu'ils soient prêts à s'identifier et dénoncer les comportements harceleurs de leurs collègues. Ils ont aussi le droit de connaître un adulte de confiance qui met en œuvre les mécanismes de protection prévus par la loi, à commencer par un avocat spécialiste de ce domaine. Les familles doivent également être prêtes à détecter et à faire face à ces comportements. En tant que parents d'un enfant harcelé ou en tant que parents d'un harceleur. La chose la plus importante est qu'ils soient attentifs à l'utilisation que font leurs enfants des nouvelles technologies, en vérifiant qu'ils accèdent à des contenus adaptés à leur âge et aux changements de comportement que les mineurs peuvent subir.